Homélie du dimanche

Homélies de dimanches précédents

Méditations

Méditations archivées


Troisième dimanche de Pâques

(15 avril)

- Abbé Guy De Smet -

« La paix soit avec vous »
Un message du matin de Pâques qui a réveillé et mis en route les disciples ...
Un message pour l’Église de ce temps, pour nos communautés chrétiennes, en quête de raisons d’exister.

« Ils étaient saisis de frayeur et crainte », ces disciples, après la mort de Jésus.
Qu’allaient-ils devenir ?
Pourquoi tant de brouillard dans leurs vie et dans leur avenir ?
Tout s’était écroulé au sommet du Golgotha. La croix serait à jamais le signe d’une vie perdue.
Tout s’était écroulé ... et il y avait toutes ces rumeurs d’apparitions, ces explosions de joie de quelques femmes et de quelques illuminés qui disaient qu’ils s’étaient assis à table avec lui, le temps d’un repas.
Dans la tourmente de leur barque, ils étaient la préfiguration de notre Église de ce temps : une Église qui rencontre de l’opposition, que l’on juge et que l’on condamne ...
Une Église qui voit ses valeurs morales remises en question par une société qui se construit sans Dieu.
Une Église qui se compte et qui a peur pour son venir.

Ce   sont ces disciples-là, cette Église-là qui s’en vient rejoindre Jésus.
« Pourquoi êtes-vous bouleversés ? »
Pourquoi avoir peur ?
Pourquoi craindre pour l’avenir.
Pourquoi s’étonner du dépouillement de vieilles formes du passé, alors que des vêtements neufs, adaptés à l’époque se créent ?
Pourquoi craindre de vivre et de témoigner de la beauté de la vie, même si l’actualité du monde nous assourdit du contraire ?
Et Jésus de donner des signes !
Hier, il montrait à ses disciples ses mains et ses pieds, les traces de la Passion.
Hier, il prenait avec eux un repas.
Hier, il leur expliquait les Écritures.
Et aujourd’hui, ne fait-il pas la même chose ?
Aujourd’hui encore, il nous montre des signes. Il place sur nos chemins des hommes et des femmes qui sentent bon l’Évangile, parce qu’ils en vivent.
Aujourd’hui encore, il vient nous dire : « Avez-vous ici quelque chose à manger ?
Il a besoin de nous pour créer les signes de sa présence : le pain de nos engagements, le poisson de nos libertés, le vin des joies qui nous habitent ... loin de toutes les sinistroses qui rongent le monde qui nous entoure.
Il vient faire de nos Eucharisties, le point de départ de nos missions d’aimer, en donnant un sens nouveau à ce que nous sommes et à ce que nous lui apportons.
Aujourd’hui, encore, il nous offre sa Parole, celle de nos Bibles, celles de nos Évangiles.
Il vient nous offrir des occasions de la partager, de chercher à la comprendre.
Il vient nous proposer d’en faire un livre pour en vivre et faire de nos quotidiens un miroir de ce qu’il nous y révèle de lui-même et de Dieu, son Père.

« À vous d’en être les témoins » !
C’est ce qu’il confiera à ses disciples, au terme de la rencontre.
Pierre et les autres n’hésiteront pas à se mettre en route, jusqu’à se livrer à l’amour, loin de leurs peurs et de leurs questions.
C’est ce qu’il dit à son Église de ce temps, c’est ce qu’il dit à chacune et à chacun d’entre nous, aujourd’hui !
Soyez témoins de l’Amour qui vous a fait grandir et vivre.
Soyez témoins de ces Chrétiens que vous avez croisés et qui vous ont donné le goût de Dieu, au point de pouvoir dire, vous aussi : « Dieu existe, je l’ai rencontré ».
Soyez témoins de votre soif de vivre, de votre soif de paix, de votre soif de Justice.
Soyez témoins joyeux d’Eucharisties et de moments qui vont ont apportés un surcroît de bonheur.
Soyez des témoins d’Amour en paroles et en actes, loin de toutes les intolérances, de toutes les suffisances et de tous les fanatismes.
À nous d’oser !

Dieu de tous les humains,
nous nous confions à toi,
dans un esprit de reconnaissance.
Tu nous tires loin
de nos hésitations.
Tu nous donnes de transmettre
à d'autres une flamme d'espérance
à travers nos vies.

Amen