église de Belgrade
Paroisse Saint Joseph
Belgrade
autel de l'église de Belgrade
Pour découvrir le calendrier de la paroisse, vous pouvez suivre ce lien : lien



Au fil du temps



Carême (2019) : Sans terre, pas de nourriture ; sans nourriture, pas de futur 


Pour cette campagne de Carême, Entraide et Fraternité propose d’écouter la voix des sans-voix d’un pays dont nous n’entendons pas beaucoup parler en Belgique : les Philippines.

 

les paysans philippins

 

Et pourtant, c’est un pays qui mérite toute notre attention.  Troisième pays au monde le plus exposé aux catastrophes naturelles, avec sa moyenne de 20 typhons par an, c’est également une région qui présente une insoutenable contradiction : alors que la surface totale agricole représente 41% du territoire, 68% des foyers ne peuvent satisfaire leurs besoins nutritionnels.  Enfin, c’est une nation qui présente un triste score : elle est reconnue comme la plus dangereuse du monde pour les paysans et les activistes militants.  Le 6 novembre dernier, Ben Ramos, avocat et militant pour les droits humains, y a été assassiné.

 

Malgré ce sombre tableau, il est permis d’espérer.  Les partenaires philippins d’Entraide et Fraternité sont présents et actifs.  Ils aident les paysans à défendre leurs droits et les appuient dans leurs efforts pour réaliser une transition vers une agriculture écologique, respectueuse de la terre et de la santé.  Ils participent au rapprochement entre les communautés chrétiennes, musulmanes et indigènes : la paix est un objectif à atteindre à la fois au quotidien et à long terme.

 

La question de l’accès à la terre est un enjeu crucial pour l’avenir de la jeunesse.  L’inégale répartition de la terre force une partie importante de la population à chercher un emploi à l’extérieur du pays, laissant ainsi des familles déstructurées. «Sans terre, pas de nourriture ni de futur !» nous disent les partenaires locaux.  Permettre aux familles d’agriculteurs de tirer profit de la richesse de leur pays en diversifiant leur production, c’est un véritable levier de changement pour affronter les périodes les plus difficiles et subvenir aux besoins de chacun.
Ce message, faisons-le nôtre, à l’heure où il nous rappelle qu’en Belgique aussi, le métier d’agriculteur mérite d’être revalorisé et appuyé pour assurer une transition vers un système agroalimentaire juste et durable.


À l’occasion du carême 2019, participons à cette démarche de découverte, de partage et de solidarité.  

Temps forts du Carême de Partage de toute l’Église de Belgique, les collectes ont lieu les 30-31 mars et 13‑14 avril.  Les dons peuvent être versés directement sur le compte BE68 0000 0000 3434 d’Entraide et Fraternité (attestation fiscale pour tout don de 40 € minimum par an).

 

Pour les paysans philippins, concrétisons l’espérance qui résonne dans leurs projets pour ancrer leurs défis au cœur des célébrations et du message pascal, ainsi que nos engagements personnels et collectifs pour la sauvegarde de notre maison commune ! Merci à tous.

 

textes extraits de Juste Terre, journal spécial Campagne de Carême d’Entraide et Fraternité


vers le haut de la page



Avent et Noël (2018)

 

Avec Action Vivre Ensemble, dans notre paroisse, les droits humains ont été au coeur de la campagne de l'Avent.  En effet, la Déclaration Universelle des Droits Humains a 70 ans cette année. Oubliés, remis en question, ces droits font écho au message de l'Evangile.

 

Quatre semaines, quatre verbes, quatres actions en accord avec les lectures du weekend.

    • Juger : Faire éclore la Justice est un exercice difficile mais indispensable pour l'avènement d'un monde meilleur.
    • Ecouter : Au milieu du bruit des canons, des larmes, des mauvaises nouvelles, comment écouter la voix de celles et de ceux qui agissent pour un monde plus juste, qui annoncent que le Royaume de Dieu est proche ?
    • Répondre : répondre, c'est aussi agir pour apporter la justice.  Nous avons chacun nos moyens pour répondre à ces appels.
    • Renouveler : parfois cela fait peur ! Oser changer ses habitudes, c'est prendre des risques.  Mais c'est surtout une bonne nouvelle.  Le monde peut changer et nous pouvons y faire quelque chose. 

 

Quatre semaines pour un geste symbolique : effacer les briques du mur de l'indifférence et de l'exclusion et les remplacer par les signes concrets de ce qui fait vivre les droits humains.

le mur de l'indifférence sur l'autel de l'Avent 2018

 

Ce chemin nous a conduit vers les deux célébrations de la fête de Noël :

    • la messe du jour de Noël
    • la célébration intergénérationnelle qui l'a précédée la veille au soir.  Jeunes et moins jeunes ont animé la messe avec beaucoup de vie et de ferveur

 

célébration intergénérationnelle du 24 décembre 2018

logo de l'asbl Vis à Vis 

 

Nous conservons une pensée particulière pour l'asbl Vis à Vis à laquelle a été dédiée la collecte de l'Avent.  Son témoignage nous a interpellés : tout au long de l'année, elle est à l'oeuvre à Namur pour promouvoir la dignité des personnes les plus fragiles. 



vers le haut de la page



Diocèse de Namur         Doyenné de Saint-Servais           Secteur de Saint Servais