Contact webmestre

 

 

 

DOYENNÉ DE SAINT-SERVAIS

- Secteur de Saint-Servais -

 

INFOS

 

ÉCHOS D’UNE RÉCOLLECTION

À l’occasion du Carême, une vingtaine de Chrétiens du Secteur de Saint-Servais se  sont retrouvés au Centre Saint Mutien-Marie à Malonne, pour un temps de récollection. Celle-ci était animée par Monsieur l’abbé René Forthomme, ancien Doyen d’Auvelais.
Avec lui, nous avons jeté un œil sur le parcours de l’Église au cours des siècles, depuis sa création.
Dès ses débuts à Jérusalem, jusqu’à aujourd’hui, elle s’est construite cahin-caha. Des perles de témoignages et des échardes de divisions et de ruptures ont jalonné son existence.
Mais, à chaque étape, une triple intuition profonde s’est imposée à elle :

  • L’écoute de la Parole de Dieu
  • La recherche de l’unité et de la communion. La célébration de la Cène en était le signe.
  • Le souci du partage, de la solidarité et de la fraternité.

Si ses chemins se sont intégrés dans les mentalités des peuples tant d’Orient que d’Occident, cet essentiel, défini depuis les Actes des Apôtres, s’est imposé à elle, comme une ligne de conduite précieuse.

Avec le Concile Vatican II, nous avons été appelés, avec fraîcheur, à nous réapproprier cet héritage, au point de pouvoir ancrer dans nos mentalités, cette intuition profonde : «  l’Église est le Peuple de Dieu ».
De par notre Baptême, nous sommes tous ensemble appelés à être les porteurs de la mission d’Amour de l’Église. Nous sommes tous appelés à « être responsables » afin de pouvoir créer ensemble, dans les pas du Christ, « Une Église diocésaine, porteuse d’Espérance ».
Pour ce faire, il y a de la place pour tous ! Il existe une foule de services à rendre, tellement éloignés de nos soifs de pouvoir et de nos esprits de clocher démodés.
Les secteurs pastoraux peuvent ainsi devenir une chance pour l’Évangélisation de demain. Utopie ou réalité ?

La création et la recherche de structures sont certainement nécessaires pour faire face aux défis de demain. Il reste pourtant un fondamental à ne pas rater : celui d’être un chercheur de Dieu. (Et non des propriétaires de Dieu !).
Pour chercher Dieu, il nous faut nous mettre à l’écoute de Jésus, celui de l’Incarnation, celui qui a pris visage d’homme pour partager notre quotidien.
Jésus de Nazareth se propose d’être pour nous, si nous le voulons, le VISAGE HUMAIN DE DIEU.

Et si nous prenions le temps d’ouvrir l’Évangile, d’y relire les rencontres, les faits et gestes de Jésus, pour y découvrir sa proximité et son humilité … chemin vers un Père qui nous attend au bout du chemin ?

Un grand moment, à l’ombre du Frère Mutien-Marie !
Un beau chemin pour construire notre véritable maison : «  Nous sommes Église ».
Un défi pour l’avenir de nos paroisses et de nos propres histoires !

Guy De Smet (21 mars 2015